NörKa reçoit …

Titre de l’exposition : Tigers in the Tea House
Nom de l’artiste : Yoshi Omori / Part.1
Date de l’exposition : Du 08 Septembre au 02 Janvier 2021

En cette année singulière, La Biennale de la Danse est la grande absente de la rentrée. Ce rendez-vous ô combien attendu subit lui aussi les affres du Covid 19 mais la partie ne serait en fait que remise au printemps 2021. Cependant, le mouvement, fil rouge de la Galerie NörKa, fait à sa manière résonner la danse en images. Ainsi l’exposition “ Tigers in the Tea House” présente l’une des séries photographiques réalisées par Yoshi OMORI.

« Tigers in the Tea House » est né de la rencontre de Carolyn Carlson avec trois danseurs asiatiques hors du commun, emprunts d’une énergie et d’une vision extraordinaires. Leur puissance silencieuse ressemble à celle de tigres endormis surgissant d’une attitude de repos pour révéler une énergie indomptée, saisissant ainsi la poésie d’une méditation en action. Entre contemplation et action, les trois danseurs sont les interprètes idéaux d’une Carolyn Carlson plus que jamais imprégnée de philosophie orientale pour ce “Tigers in the Tea House”.

https://www.numeridanse.tv/videotheque-danse/tiger-tea-house-0

Source : Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas de Calais

Historique

En 1986, son diplôme de droit de l’université de  Meijigakuin en poche, Yoshi Omori décide de quitter Tokyo, pour s’établir à Paris afin d’y étudier la photographie et entamer son activité de photographe. S’il s’est tout d’abord intéressé aux artistes de rue qu’il a suivis dans leurs activités quotidiennes, c’est sa rencontre avec Marie-Claude Pietragalla qui fut déterminante. Commence alors avec elle une collaboration fructueuse qui l’amènera à photographier les plus grandes figures de la danse de l’époque :  Carolyn Carlson, Pina Bausch, Merce Cunningam, Kader Belarbi…

Doté d’une sensibilité exacerbée et fasciné par l’art du mouvement en ce qu’il renferme de puissance, de créativité, de poésie relative au monde et en sa capacité infinie à se développer, il observe de près la créativité de ces danseurs. Les travaux de Yoshi Omori tendent vers la recompilation d’éléments appartenant à une réalité d’apparence fragile où il cherche à mettre en exergue la lutte opposant la lumière qui nous frappe, à l’ombre qui derrière nous tend à s’effacer.

4

Photographies
exposées

error: Content is protected !!